INSCRIVEZ-VOUS !

dimanche 24 décembre 2006

Noël : fête de la lumière


NOËL, FETE DE LA LUMIERE

Même si la vraie signification de Noël se perd, une chose demeure dans l’esprit collectif : Noël est la fête de la lumière. Guirlandes, bougies, vitrines décorées et illuminées en témoignent largement. Noël n’est pas la fête de la lumière pour rien. Elle correspond sur le plan du calendrier aux premiers jour du solstice d’hiver. C’est le moment dans l’hémisphère Nord où le jour commence à s’allonger. Petit à petit, la nuit cède le pas au jour et les ténèbres à la lumière. Cependant Noël n’est pas la fête de la lumière que pour des raisons d’ordre saisonnier. L’événement principal que l’on célèbre à Noël est en rapport direct avec un récit rapporté par la Bible. Celui de la venue dans ce monde de Jésus-Christ. Ce soir-là, 5 lumières particulières brillèrent dans la nuit de Noël.

LES 5 LUMIERES DE LA NUIT DE NOËL

1ère lumière : celle d’une étoile dans la nuit (1)

Une étoile a une double utilité. Elle sert à éclairer notre terre la nuit. Elle est aussi un signe, dit la Bible, qui marque les époques, les jours et les années (2). Une étoile nouvelle ne passe pas inaperçue. Présage d’un événement inhabituel, elle interpella des astrologues orientaux. Tacite, Suétone et Josèphe affirment qu’à l’époque une grande attente se manifestait dans la région où ils vivaient pour un grand roi qui devait apparaître en Israël. Les mages voulurent en avoir le cœur net. Ils se mirent en route suivant l’étoile qui, miraculeusement, leur indiquait le chemin (3) Leurs pas les conduisirent à Jérusalem, puis jusqu’à une étable sordide de Bethléem

L’étoile est-elle la lumière principale de la nuit de Noël ? Elle est un signe ! Une lumière, certes ! Mais froide, distante, insuffisante pour chasser toutes les ténèbres. Elle montre un chemin. Mais elle est temporaire, fugitive. Elle brille jusqu’à l’arrivée du soleil qui l’éclipse complètement. Ce soleil, les mages l’ont rencontré. La suite du récit nous le fera découvrir.

2ème lumière : celle d’un feu dans la nuit

C’est le feu du foyer qu’entretenaient les bergers, gardant leurs troupeaux, sur les hauteurs de la ville (4). Une lumière beaucoup plus proche, plus chaleureuse que la première. Une lumière qui rassemble, réunit, invite au partage, à l’amitié. N’est-ce pas justement cela le temps de Noël ? Un moment où l’on se retrouve le soir en famille, entre amis pour passer un bon moment ensemble !

Pourtant, chose étrange, les bergers vont abandonner le feu. Quelque chose de plus fort que la camaraderie va les pousser à se rendre au même endroit que les mages. Certes, le feu de l’amitié est une bonne chose. Mais, s’il n’est pas constamment entretenu, on sait ce qu’il en advient. Il dépérit puis il meurt. Et s’il existait une autre chaleur, plus intense, plus durable ? Les bergers l’ont rencontré ce soir-là. La suite du récit nous la fera aussi connaître !

3ème lumière : celle de l’éclat de l’or apporté par les mages (5)

Cadeau somptueux offert à un bambin ! C’est une belle lumière désirée et convoitée par beaucoup le soir de Noël ! Mais elle a un inconvénient de taille : son prix ! Combien faut-il mettre, dépenser le soir de Noël, pour être à la hauteur, ne pas décevoir ! Quel éclat à mon cadeau à côté de celui reçu par mon frère, mon voisin ou mon copain !

Non ! Si la fête de Noël est uniquement celle des cadeaux, elle n’en vaut pas la peine. Il se trouve même qu’elle est la fête la plus injuste et la plus cruelle. Interrogeons les SDF ! Demandons leur ce qu’ils pensent de l’or, l’argent et tout le luxe étalé dans nos vitrines. Tous nous dirons la même chose : « Si Noël, c’est cela, c’est la fête la plus triste qui soit ! » A quand la fête gratuite et pour tous ? La suite du récit nous le dira.

4ème lumière : celle de l’éclat des anges rencontrant les bergers (6)

Aimez-vous les chorales ? La nuit de Noël, un chœur extraordinaire se fit entendre la nuit. Des anges, créatures célestes, se réunirent ensemble pour chanter aux terriens un hymne, porteur d’une magnifique nouvelle. Leur joie rayonnante, leur éclat étaient si merveilleux que ce chant ne fut jamais oublié par ceux qui l’entendirent. Repris encore aujourd’hui, il est chanté dans de nombreuses églises le soir de Noël.

Mais ce chant, d’où vient-il ? Qui peut l’interpréter ? Les habitants du ciel, dit la Bible ! Les paroles des chants qu’on entend habituellement sur terre sont en comparaison si terne… Mais se peut-il que la joie du ciel puisse être communiqué aux habitants de la terre ? Si oui comment ? La suite du récit nous l’apprendra !

5ème lumière : la vraie lumière de Noël :

Elle n’a ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards (7). Pourtant, dit la Bible, c’est sur elle que l’étoile conduisant les mages s’arrêtera. Sa mission remplie, elle disparaîtra. C’est vers elle que les bergers, quittant le brasier qui les réchauffait, se rendront. Ils ne le regretteront pas. C’est pour elle que le brillant de l’or scintillera ! Rien n’est trop précieux pour les mages l’admirant ! C’est au sujet d’elle enfin que les anges composeront leur hymne ! Il n’y a dans le ciel aucune autre source de joie !

Cette lumière porte un nom : Jésus. Elle n’est pas comme l’étoile, froide, distante, fugitive. C’est pour qui l’accueille un soleil qui réchauffe le cœur. Pas comme un feu de joie passager : une source de chaleur bienfaisante et de bonheur permanent. On ne doit pas, comme les mages, venir avec de l’or pour l’acquérir. Elle est gratuite, accessible, à la portée de tous. Le cadeau de la bonté et de la générosité de Dieu pour vous comme pour moi. Il suffit d’ouvrir son cœur pour la recevoir. Elle n’est pas réservée à une élite, comme les anges seulement. Elle est offerte à tous, aux plus bas tombés comme au meilleur, ou qui pense l’être. Avec Lui, Jésus, ce n’est pas la terre qui va vers le ciel. C’est le ciel qui s’offre à la terre. Ne voulez-vous pas, ce jour de Noël, Le recevoir ?

(1) Matthieu 2,2
(2) Genèse 1,14
(3) Matthieu 2,9
(4) Luc 2,8
(5) Matthieu 2,11
(6) Luc 2,9
(7) Esaïe 53,2

Que sert-il à un homme de gagner le monde entier s'il perd son âme : Jésus

Aucun commentaire: